UNE BIO SOLIDAIRE

Des produits laitiers bio et solidaires, telle est la devise de Biodéal. Depuis ses débuts, Biodéal s’engage auprès des producteurs de lait bio dans une démarche équitable, au travers de contrats pluriannuels qui leur assurent une juste rémunération du prix du lait, sur la base des coûts de production.

Biodéal contribue ainsi à pérenniser les exploitations agricoles et favorise la conversion vers l’agriculture biologique. Il fait partie des pionniers du commerce solidaire nord-nord qui se structure progressivement en France.

« Le juste prix, du producteur au consommateur »

« Pour nous, la bio ne se résume pas à des produits bons pour la santé et l’environnement, c’est, un modèle socio-économique, un mode de vie respectueux de l’homme et de la terre. Utopique ? Non : les filières de commerce solidaire nord-nord que nous contribuons à mettre en place dans l’univers laitier montrent que la bio génère des emplois viables et une activité économique qui fait vivre les territoires. La condition du succès, c’est une volonté de coopérer de la part de tous les maillons de la chaîne (producteur de lait, transformateur, distributeur, consommateur) dans une démarche de transparence et de juste prix/rémunération à chaque étape. » Adnan JaouiPrésident de Biodéal

« Pour 1 litre de lait bio UHT vendu par Biodéal, en moyenne 68 % du prix revient à la coopérative des producteurs »

FILIÈRES SOLIDAIRES NÉES SOUS L’IMPULSION DE BIODÉAL

Haute-Loire :

création d’une première filière lait de vache bio solidaire (2000)

Haute-Saône :

développement d’une filière lait de vache bio et implantation de Biolait dans la région (2011)

Grand Est :

premiers pas d’une filière lait de chèvre et brebis bio

« L’engagement de Biodéal favorise la pérennité des exploitations agricoles et stimule les conversions vers l’agriculture biologique »

« Bâtir des relations durables »

« En 1998, le distributeur Biocoop et le groupement de producteurs Biolait voulaient bâtir une relation durable mais il manquait le maillon intermédiaire des transformateurs. Pour cela, nous avons rencontré Adnan Jaoui qui a créé Lactabio en 2000 (devenu Biodéal en 2010), afin d’assurer l’interface avec plusieurs transformateurs français, permettant de créer une filière équitable, assurant une juste rémunération des producteurs de lait bio, sur la base de contrats pluriannuels. Biodéal est ensuite devenu lui-même transformateur. Non seulement cette expérience a abouti, mais elle a inspiré d’autres initiatives et c’est tant mieux. »
Jacques Chironco-fondateur de Biolait,
groupement de producteurs de lait biologique

« Une entreprise à l’écoute des producteurs »

« En 2012, la fruitière de Lavigney était en voie de fermeture. L’arrivée de Biodéal a non seulement permis de sauver l’activité – et donc les emplois – , mais il l’a développée avec le Gruyère bio. Il est également à l’écoute des producteurs de lait. En 2013 par exemple, lorsque le prix du lait pratiqué par le nouveau collecteur a baissé par rapport à l’année précédente, Biodéal nous a versé une compensation pour rattraper le manque à gagner. C’est une entreprise avec qui on a des relations constructives. »
Catherine Poulnotproductrice de lait bio à Roche-et-Raucourt (70)